Crypto-Chroniques 4 : Du chaud en pleine vague de froid…

Partagez cette page

Brrrrrr… Ca caille !

Paris est tout blanc, et même si ça remonte, la température est tombée hier sous la barre des 6300$ ! Vraiment pas un temps à sortir ses cryptos… La vague de froid dont nous parlons est bien-sûr la grande correction qui touche les crypto-monnaies depuis quelques semaines, et qui vient comme un douloureux retour du réel après les plus hauts récents.



 

Comment l’interpréter, est-ce déjà la fin ? Est-ce l’éclatement de la bulle ? Les crypto-monnaies seraient-elles des tulipes hollandaises du 17ème siècle ? Pour être franc, le catastrophisme généralisé nous gonfle autant que l’euphorie elle aussi généralisée d’il y a peu, alors nous allons parler d’autres choses ! En plus ça tombe bien car nous ne sommes ni traders, ni météorologues.

Enfin de bon échos politiques sur les crypto-monnaies !

Nous avons souvent mentionné le fait que le crypto-marché est très sensible aux moindres signes venant des politiques, et bien enfin, en la matière, a-t-on pu profiter d’éléments incitant à l’optimisme. Le sénat US vient de procéder à des auditions des directeurs de deux organismes de régulation économique et boursière (CFTC et SEC) à propos des crypto-monnaies (et de leur besoin de régulation justement…). Après les nombreux signes de défiance venant d’Asie ou de Russie, si les politiques américains en avaient remis une couche, cela aurait été très ennuyeux. Mais ce n’est pas du tout ce qui s’est passé.

Audition Sénat US sur le bitcoin et les crypto-monnaies

Ces auditions sont en quelques sortes des séances d’information lors desquelles les législateurs interrogent des experts sur différents aspects ou différentes problématiques d’un sujet. Des propos tenus comme des questions posées, on peut se faire une idée de l’état d’esprit politique autour de la chose, et dans le cas de ces auditions les observateurs s’accordent sur leur caractère positif. Malgré leur caractère nouveau et disruptif, malgré leur extrême volatilité, malgré les abus (ou les arnaques) les concernant, les crypto-monnaies ne devraient pas être victime d’une fièvre régulatrice aux USA. Il y aura des « clarifications », les ICOs tordues risquent d’attirer des ennuis à leurs auteurs, mais point de carcan réglementaire en vue. Tout le monde loue la qualité des débats, et respire mieux surtout…

Chris Giancarlo, un des intervenants qui s’exprimait pour la CFTC a même carrément fait un tabac auprès de la crypto-communauté, comme le montre son fil twitter.

David Terruzi parle bien du bitcoin !

Toujours à l’affut de news et à la recherche de gens qui parlent bien des crypto-monnaies, nous sommes heureux de vous présenter David Terruzi. Nous avons découvert ce monsieur, mathématicien et expert en blockchaineries (qui tient aussi le blog Blogchain Café), au détour d’une vidéo dans laquelle il est interviewé au sujet des crypto-monnaies chez Radio Sputnik France (une chaîne francophone russe, mais n’ayez pas peur, Poutine ne va pas vous manger si vous regardez la vidéo…).

Même si c’est avec un accent italien, David Terruzi s’exprime de manière claire en français. Mais surtout, il aborde, en suivant un journaliste qui a peut-être un peu de mal, beaucoup des différents aspects du sujet bitcoin en étant concret, sans jamais faire dans le théorique abscons. Quelques propos abordés lors de cette entretient :
– Pourquoi les crypto-monnaies « nationales » sont des conneries.
– Le « break technologique » qu’est le bitcoin ne pourra pas être contenu.
– Le bitcoin et la finance (spéculation, nouveaux produits dérivés, etc…).
– Le bitcoin devrait rester la vedette à moins qu’une faille technologique ne le casse, un bannissement légal généralisé étant très improbable…
– Comment le bitcoin, amélioré par le Lightning Network, va gagner des utilisateurs et passer peu à peu de valeur refuge à monnaie d’échange.
– Un futur plein de blockchains liées entre elles…

Les banques centrales parlent des crypto-monnaies !

D’abord, on a vu ça sur le blog de David Terruzi justement, par la voie du boss de la BRI, qui est en quelques sortes la « banque des banques centrales ». Le gars nous fait la grande scène de l’acte 2 sur les dangereuses crypto-monnaies et tout le tintouin. Bon, il fait son boulot, il défend sa paroisse, et nous on a parfaitement le droit s’en foutre de ce qu’il dit. En plus ça sent le réchauffé, même les patrons de grandes banques n’osent plus trop parler comme ça…

Beaucoup plus intéressante (et moins grossière) est la parole d’économistes de la Federal Reserve US à propos des cryptos au cours d’une séance de questions-réponses dont vous pouvez retrouver la teneur ici : Q&A with New York Fed economists Michael Lee and Antoine Martin.

Une des phrases clé de cet échange va tout droit au coeur du problème : in a dystopian world without trust, bitcoin might dominate existing payment methods. La question qui se pose est donc : faites-vous confiance aux institutions financières qui dirigent ou orientent l’économie mondiale ?

Il ne s’agit pas ici de surjouer la démagogie sur des problèmes politico-économiques hyper complexes. Disons juste qu’on peut adorer les banques centrales, les QE et les taux négatifs, mais trouver pour autant que le bitcoin et certaines autres crypto-monnaies méritent quand même tout notre intérêt. Comme le disait David Terruzi, les monnaies nationales et les banques centrales vont rester, mais au-dessus d’elles va probablement se créer une couche d’échanges avec les crypto-monnaies. Et après on verra…

Pour terminer, une citation un peu polémique de Peter Thiel, entrepreneur de la Silicon Valley : « Crypto Is Libertarian, AI Is Communist ». « Les crypto-monnaies sont libertariennes, l’Intelligence Artificielle est communiste ». À méditer !

 

 

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *